Nos 5 propositions pour une ville apaisée

Le rôle de la police municipale est d’améliorer la qualité de vie des personnes habitantes et présentes sur le territoire de la commune, pour faire respecter les règles de bonne conduite, maintenir le bon ordre et réduire le sentiment d’insécurité.

Tranquillité publique

Tranquillité publique

Police de l’environnement

Pour lutter contre les délits concernant la faune et la flore nous mettrons en place une police de l’environnement, autour de l’embauche d’un garde champêtre.

Réduire les incivilités

Faire diminuer les incivilités, pour le respect de la tranquillité de chacun et chacune, c’est faire respecter et verbaliser les nuisances sonores, le stationnement gênant et la vitesse excessive, la propreté des trottoirs et des espaces verts (déjections canines, dépôts sauvages, déchets…).

Plan local d’actions et de prévention de la délinquance

Renforcer le partenariat entre la Police Municipale et la Police Nationale, afin d’élaborer un plan local d’actions et de prévention de la délinquance efficace.

Priorité aux piétons en centre-ville

 Installer une zone de rencontre pour une circulation apaisée limitée à 20 km/h et retrouver un centre-ville apaisé et agréable à vivre avec une végétalisation maximale.

Prévention

Accentuer et diversifier les actions de médiation et de prévention de la délinquance. Organiser des temps d’échanges avec la population, notamment avec la jeunesse grignerote et les acteurs associatifs et institutionnels.

Exemple : les médiations nomades du MAN – Mouvement pour une Alternative Non-violente

Emission réalisée par France 3 Rhône-Alpes et diffusée le dimanche 22 septembre 2018 au JT de 12h. 
Journaliste : Alexandra MARIE

Extrait du site https://nonviolence.fr/La-mediation-nomade-sur-la-metropole-de-Lyon

La médiation nomade consiste à ouvrir un espace de discussion convivial en soirée au coeur de la cité afin d’accueillir des publics parfois en rupture, notamment des jeunes.
C’est aussi un espace « éphémère » et facile d’accès : on y vient sans obligation, sans engagement, simplement pour écouter de la musique, discuter, boire une boisson chaude ou froide avec ceux qui vous reçoivent dans un climat de confiance.

Pour quoi ?

Un lieu de rencontres, d’échanges et de discussions, dans un cadre sécurisant et convivial pour tous.
• Retisser des liens avec des publics jeunes en installant la médiation nomade à proximité des lieux de regroupement.
• Un moyen pacifique de réinvestir l’espace public par les adultes.
• Améliorer les rapports entre les jeunes / les adultes et les institutions.

Mais…

La médiation nomade n’a pas vocation à se substituer aux acteurs locaux ; elle se définit comme un outil supplémentaire sur le terrain à leur disposition, en vue d’améliorer les relations entre les uns et les autres, de retisser des liens et de réinterroger parfois les pratiques institutionnelles.

Pour qui ?

Pour les jeunes, les habitants, les élus, les professionnels du travail social, les policiers municipaux et nationaux etc…